Sujets allergiques

Pas de vaccination pendant une poussée d’une maladie allergique.

Seule l’allergie avérée (ayant déjà donné lieu à des manifestations cliniques) à l’un des composants du vaccin constitue une contre-indication.

Rechercher une allergie (05/07/2014)

  • Déterminer la réalité clinique d’un antécédent d’allergie

Urticaire généralisé
Asthme
Œdème visage, bouche
Gêne respiratoire
Hypotension, choc

  • Vérifier la tolérance des vaccinations passées
  • Vérifier la composition du vaccin, qui peut contenir des composés auxquels le sujet se sait allergique
  1. Protéine de l’œuf : vaccins Fièvre jaune, Rougeole, Oreillons, Grippe
  2. Gélatine : vaccins Fièvre jaune, Rougeole, Oreillons, Varicelle
  3. Antibiotiques* : Aminosides : néomycine, kanamycine, streptomycine
  4. Thiomersal, latex …

*Aucun vaccin ne contient de la pénicilline ou ses dérivés 

Allergie au vaccin

Antécédent de réaction anaphylactique au vaccin : jamais de revaccination

Allergique connue aux composants du vaccin, chez un sujet n’ayant jamais eu de réaction vaccinale :

  • Vacciner si le risque de contracter la maladie l’emporte sur le risque d’avoir une réaction allergique…
  • Prescrire un antihistaminique : l’intérêt de cette prescription n’est pas démontré

- Initier le traitement le jour de la vaccination 

- Poursuivre jusqu'à 10 jours après

  • La vaccination peut être réalisée en milieu spécialisé, équipé (hospitalier)

- Le prick-test et l’évaluation de la sensibilité avec une solution de vaccin dilué n’ont pas fait la preuve de leur utilité.

Allergie à l'œuf

L’allergie à l’œuf n’est prise en compte qu’en cas d’allergie vraie, c'est-à-dire de manifestation anaphylactique succédant à l’ingestion d’œuf

En cas d’allergie à l’œuf avérée

  • Contre indication des vaccins Grippe, Fièvre jaune et encéphalite à tique
  • Pour le ROR, ce n’est pas une CI. Le vaccin peut alors se faire en milieu spécialisé
  • - Chariot d’urgence, permanence médicale
  • - Administrer normalement le vaccin, sans test préalable  
  • - Garder le sujet vacciné en observation au moins 30 minutes après l’injection